Le temple de Philaé

 

 

Philaé est surtout connu pour le temple d'Isis que renferme cette petite île près d'Assouan. Construit tardivement, il est aussi l'un des mieux conservé d'Égypte. Philaé, grâce au célèbre temple d'Isis, possédait à une époque énormément de terres. Les édifices actuels (temple d'Isis, kiosque et porte d'Hadrien, temple de Maât-Hathor, mammisi, portique…) remontent au crépuscule de la civilisation égyptienne, étant commencés par les derniers pharaons autochtones (Nectanébo Ier) et terminés par les empereurs romains, malgré les petites touches coptes. Philaé était fréquentée jusqu'au VIe siècle par les Blemmyes, peuple de la lointaine Nubie.

Vers 550, l'empereur Justinien interdit le culte d'Isis au temple de Philaé, qui sera transformé en église copte.Les monuments de Philaé sont relativement tardifs, les premiers datent des derniers pharaons au IVe siècle av. J.-C. et les derniers de l’époque romaine, en passant par les Ptolémées. Le temple principal est consacré à la déesse Isis.

Il est difficile de déterminer quand débuta le culte d'Isis sur l’île de Philaé. La déesse Hathor était elle aussi vénérée sur l’île. Maîtresse de la Nubie, c’est sous la forme de la lionne Tefnout venant du sud brûlant qu’elle se serait reposée là pour la première fois, en terre égyptienne.

 

 


Le temple de Philaé vu du Nil




Kiosque de Trajan
Le Quiosque de Trajan servait à l'origine d'entrée principale depuis la rivière. Les architraves sont supportées par quatorze colonnes; le plafond de bois n'ayant pas survécu. A l'intérieur, l'empereur Trajan est dépeint offrant des dons aux dieux égyptiens

 

Murs d'enceinte du temple


Entrée du temple

 

 


Chemin montant au temple d'Isis

 


Portique occidental du Dromos

 


Le kiosque de Trejan

 

 


Premier pylone

 

Second pylone


Colonnes Hathoriennes

 

 


Vers la maison des naissances

 

Le temple d'hator et la kiosque de Trajan

 

 


Esplanade menant au temple

 

Grande salle hypostyle

 


Sanctuaire d'Isis

 


Base d'une colonne

 



Hathor

Dans la mythologie égyptienne, Hathor  est à l'origine une déesse céleste confondue avec Nout. Son attribut est le collier à contrepoids. Considérée comme l'œil de Rê, c'est elle qui, dans la version de l'Ogdoade d'Hermopolis, châtie les humains.

Mais elle est plus connue en tant que déesse des festivités et de l'amour. Dans ce rôle, elle était adorée à Denderah et, associée au dieu Horus, dans la ville d'Edfou. Elle était représentée sous les traits d'une vache, ou d'une femme portant le disque solaire entre ses cornes. Elle avait également pour fonction de fournir la nourriture céleste pour les morts dans les enfers


Bas relief

Les reliefs du temple d'Isis narrent le mythe osirien sous tous ses aspects. Autour de la base du temple, sur les murs extérieurs, nous voyons les dieux égyptiens de la Fertilité. Toutes les décorations extérieures du temple datent de l'époque d'Auguste et l'empereur lui-même y figure maintes fois sous l'aspect d'un roi égyptien offrant des sacrifices à des divinités égyptiennes.


Fresque




Stéle rosette


Fresque


Histoire d'Isis gravée dans la pierre


 Fresque


Fresque


Bas relief d'Isis


Hiéroglyphe

Vue du Nil depuis le temple

 

 

 

Le mausolée de l'Aga Khan


A l'image des princes nubiens, l'Aga Khan III choisit les falaises d'Assouan pour se faire inhumer. Considéré à l'époque comme l'homme le plus riche au monde, ce dernier venait à Assouan pour soigner ses rhumatismes en s'enterrant jusqu'a la taille dans le sable brûlant.

 


Le mausolée de l'Aga Khan

 

 


Panorama autour du mausolée

 

 

Pour visiter le Temple de Ramsés II à Abou Simbel
et le temple de la reine Nefertari

Cliquez
ICI

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement