Le bouturage

 

 

                       

 

 

Définition du terme bouturage

Le bouturage est un moyen de multiplication des végétaux. Il présente l'avantage de produire un nouveau végétal identique à la plante mère.


Période la plus propice pour le bouturage:

Du mois d'avril au mois d'août.

Au début du printemps, l'arbre sort de sa période de dormance. Cette période est propice au développement des racines.

Le bouturage doit s'effectuer sur des rameaux lignifiés.



Le substrat: (terre de culture)

Comme pour les bonsaï, il faut privilégier un substrat drainant: Akadama , Pouzzolane , gravier d'aquarium etc... il favorise l'enracinement. L'eau ne stagne pas et évite donc le développement de moisissures ou autres champignons. Son utilisation augmente donc le % de réussite.

Pour les occidentaux (hêtre,charme,cerisier etc....j'utilise  un mélange :1/3 terre,1/3 terreau,1/3 gravier de riviére ou gravier d'aquariophilie;j'ajoute a ce mélange une a deux poignées de tourbe blonde.

L'emplacement:

Les boutures, pour survivre, ont besoin de chaleur, d'humidité et de lumière, l'utilisation d'une petite serre est donc fortement conseillée. Toutefois, il est possible de réussir une bouture en extérieur pourvu que l'on fournisse de la chaleur, de l'humidité et de la lumière aux boutures.
Dans tous les cas une exposition ombragée est préférable.
Plus le taux d'humidité de l'air ambiant approche des 100%, plus les boutures ont de chance de survivre.

L'arrosage:


Les boutures privées de racines absorbent l'eau uniquement par l'intermédiaire des feuilles (ou plus précisément des stomates, ouvertures placées sur les feuilles).
Il est donc essentiel de vaporiser les boutures régulièrement (2 à 3 fois par jour), afin de maintenir un taux d'humidité élevé favorable à l'enracinement.

Outre la vaporisation des feuilles, veillez à garder le substrat humide . Cela ne veut pas dire détremper

Mise en pratique:

Remplissez votre petit pot d’un substrat bien drainant et humidifiez-le. Préparez un trou dans le substrat à l’aide d’un crayon ou d’un cure-dents par exemple, afin de pouvoir y introduire votre bouture sans toucher à l’hormone de bouturage
Sélectionnez un rameau sain d'une dizaine de centimètres et coupez-le proprement avec un sécateur ou des ciseaux bien propres.
etirez-lui les feuilles. Ne laissez que deux paires de feuilles sur le dessus du rameau. Pour les arbres à plus grandes feuilles, coupez les feuilles restantes en deux, avec les ciseaux, afin de réduire leur surface.

Si le rameau prélevé est lignifié (écorce naissante sur le rameau de l'année, on les appelle aussi rameaux aoûtés : période ou l'écorce apparaît sur ceux-ci), écorcez le bas de celui-ci pour faciliter la sortie des racines comme ci-dessous.
Humidifiez le bout du rameau et trempez-le dans l'hormone de bouturage. Pas d'excès, une fine couche suffit.
Introduisez délicatement votre bouture dans le pot et prenez soin que celle-ci, une fois dans son pot, soit bien en contact avec le substrat.
Voilà, il ne vous reste plus qu’à mettre en serre ou dans un sac plastique (sur lequel vous aurez au préalable fait de petits trous).

vaporisez régulièrement et patientez..

Il faut compter de 3 semaines à 5 semaines pour voir apparaître les racines. Suivant les espèces, une simple traction sur le rameau vous permettra, le cas échéant, de savoir si la bouture a pris ou pas. Si la bouture a fait des racines, vous sentirez une certaine résistance.

 

 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement